Côte d’Ivoire, CAVALLY/Lucarne sur le Canton Zaké Blao : Accession au trône du Canton Central de Guigloselon Blohayohi Srai Sanhin Émile.

0
104

Accession au trône du Canton Central de Guiglo, Blohayohi Srai Sanhin Émile dit  » Sanhin Emilaire » raconte les étapes et précise:
<< J’ai été désigné Chef dans la dynastie des Sahin. >>

   En vue d'obtenir la véracité des faits liés à la mise en place du Chef de Canton Central de Guiglo, Blohayohi Srai Sanhin Émile connu sous le pseudonyme "Emilaire" actuel détenteur du trône dudit Canton s'est prononcé mardi 2 septembre 2018 sur le sujet lors d'une conférence de presse à son domicile de Guiglo. 

Dans son exposé, le Chef traditionnel s’est suffisamment attardé sur la procédure d’accessibilité au trône de Chef du Canton Central de Guiglo. Nous vous invitons à suivre l’intégralité de l’interview accordée par Blohayohi Emilaire à Wê Radio.

 * Chef Sanhin, bonjour présentez vous.

Merci, je suis Blohayohi Srai Sahin Émile communément connu sous le nom de Sanhin Emilaire ». Né en 1953, originaire de Guiglo précisément du Canton Zaké Blao.

* Dites nous comment avez-vous accédé au trône de Chef de Canton de Guiglo ?

Parlant du trône que j’occupe, c’est par voix successorale, la chefferie est partie d’abord de mon grand père le Roi Mahé Tahouo Yro, fondateur de <> aujourd’hui Guiglo, c’est lui que les colons Français ont trouvé en place en 1908.

Ces Colons arrivés par la rivière N’ZO se sont vus attribués des parcelles par le Roi Mahé pour asseoir leur administration . Et c’est comme ça que l’administration coloniale a démarré en 1912 à Guiglo. Mon grand père à collaboré avec cette administration jusqu’à ce qu’il décède en 1917.

C’est en ce moment que mon père Sahin qui est scolarisé à Tabou par un roi de la région de Sassandra a été urgemment appelé par les colons pour succéder à mon grand père défunt. Élève de la classe de CM2 ( Cours Moyen deuxième année) avec l’âge de 14 ans mon père Sanhin n’était pas mature chez le Guéré pour diriger un Canton. Néanmoins sa position intellectuelle va lui valoir le poste d’interprète au niveau de la subdivision.

   * Quelle idée avez vous de la Subdivision?

        Comme précision, la Subdivision était composée du Canton Central qui Guiglo, le Canton Zaké et la tribut autonome Blao. C'était donc ces trois entités qui étaient reconnues par l'administration coloniale.

      * Maintenant que votre père n'avait pas l'âge de diriger,  qui l'a succédé ?

 C'est Dié Yéhé Douai qui a exercé comme intérimaire. Quelques années plus tard, des altercations vont naître entre mon père Sanhin et Douai L'intérimaire. Une affaire de leadership qui sera déportée devant la métropole. Pour donc maintenir la dynamique de la cohésion sociale, la métropole a décidé d'ériger Guiglo et ses alentours en Canton Central enfin que chaque Chef traditionnel se retrouve pleinement dans ses attributs. 

Voilà comment Dié Yéhé Douai à été conduit de Yaihouzon à Glopaoudy et Sanhin est resté Chef de Canton Central de Guiglo.

      * Blohayohi Sanhin Emilaire, ouvrons une lucarne sur le Canton Zaké Blao. 

    Oui, après l'installation des Chefs c'est en 1943 que la tribut Autonome Blao s'est rattaché à Zaké, ce rattachement sous forme de sanction est dû au fait que le Chef de la tribut autonome à savoir Yahon Tahé ait refusé d'apporter sa contribution en nourriture aux colons. 

Devant ce refus qui va entraîner une colère rouge des colons avec une répression palpitante, Yahon Tahé va fuir son trône pour prendre la direction de Béou dans la Subdivision de Bangolo. C’est depuis ce temps qu’est créé la fusion des deux Cantons qui a donné le Canton Zaké Blao dirigé Yro Sanhin .

    * Quand avez-vous même accédé au trône du Chef de Canton Central de Guiglo ?

            Mon père Yro Sanhin a dirigé de 1925 à 1985. Quand il est décédé, c'est mon grand frère Sanhin Tiedé Honoré qui a pris le pouvoir en 1985 et c'est quand ce dernier est décédé en 1995 que moi j'ai accédé au trône. 

      * Quel est le sens des tam-tams que vous détenez ?

Ce matériel fait référe à la notion du pouvoir, vous conviendrez avec moi que j’ai été désigné comme Chef dans la dynastie des Sanhin. En ce que je sache mon grand père est le cinquième détenteur de ces tam-tams et moi je suis le septième détenteur.

  • Terminons notre entretien, dans la région du Cavally nous sommes en pleine campagne électorale, quel message avez à la classe politique? Je demande à tous les candidats aux élections municipales et régionales de prôner la paix, le civisme et la non Violence sur le terrain. Parce que tous parlent d'un même facteur commun qui est le développement or on ne peut développer que dans un climat apaisé. Blohayohi Srai Sanhin Emilaire je vous remercie.
    • Je remercie Wê Radio pour l’entretien*.
    Interview réalisée par Oscar Goué, Correspondant Wê Radio

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here